Les Sabariens

Sabarie : symbole sabarien

Le peuple Sabarien a bien évidemment les mêmes inspirations et la même histoire que les Zabgards.

Mais à la différence des Zabgards, ils ont adopté la Dualité comme religion et dans une certaine mesure la paix qu'elle prône (à part une bonne vieille guerre de religion avec les Zabgards...). Au fil du temps, les Sabariens ont en effet commencé à se sédentariser et à vivre d'autre chose que des pillages. Quand le conseil des Tribuns aradiens les a installés à l'Est pour protéger la frontière, ils ont vu l'opportunité d'enfin avoir une terre à eux. Ainsi, ce peuple farouche ayant gardé ses traditions guerrières s'est attaché à cette terre et au peuple aradien avec lequel il se mêle sans problème. Ainsi, ils défendent cette terre avec vigueur lors des attaques avelardes.

Le problème est que cette installation par les Tribuns ne comprenait pas de termes concernant la création d'un nouvel état ni la limite de leur territoire. Les Sabariens vont donc devoir se battre pour une terre qui ne leur appartient pas alors qu'ils ne rêvent que d'une chose : avoir enfin un chez eux !

Les Sabariens ont adapté le système tribal Zabgard à leur nouvelle religion. Ainsi, le peuple sabarien est organisé en paroisses avec à leur tête un prêtre et un chef des gardes pour le seconder (souvent l'ancien chef de la tribu). Chaque village est une paroisse et il y a trois Grandes Paroisses remplaçant les trois tribus qui ont quitté les Zabgards (tribus du Serpent, du Paon et du Cerf)

Mais quand Flavius Aetius a lancé sa légion pour s'emparer des terres occidentales du territoire sabarien, ça a déclenché toute une série d'événements dont les conséquences sont seules connues des dieux. En effet, Aetius repoussa la paroisse menée par la prêtresse Grëta sans trop d'affrontements, gardant la terre et les hommes la cultivant. La paroisse du prêtre Théodulf était déjà en disette et avec la perte de nouvelles terres arables, la famine guettait les Sabariens.

Ainsi, sur l'impulsion de Théodulf revenant à peine d'Arkyon avant que celle-ci ne tombe aux mains des Avelars, les trois patriarches des Grandes Paroisses se réunirent. Les discussions furent longues et houleuses car les trois prêtres divergeaient en de nombreux points, notamment le patriarche Talatric qui ne voyait pas comment sa paroisse allait pouvoir nourrir les deux autres. Mais à force de négociations, il est devenu évident que ces différences pouvaient devenir des forces et que le peuple sabarien se devait de s'unir

C'est ainsi que l'indépendance de la Sabarie unifiée fut proclamée. Talatric fut canonisé pour toutes ses bonnes oeuvres, Greta fut chargée d'apporter la paix de Jorie et la nourriture aux nécessiteux et Théodulf prit le parti de se charger de la défense extérieure du territoire et de châtier les infidèles. La Sabarie devenait donc une théocratie dirigée par les 2 Patriarches et la Matriarche.

Très rapidement l'armée dirigée par Helmut Geier du faire face à la légion de Kalandor qui battit les Sabariens à plates coutures. Aetius, ayant besoin d'appui pour vaincre les Avelars, proposa aux Sabariens de reconnaître leur indépendance et de s'allier. En contrepartie, les Sabariens devaient envoyer des hommes pour former la onzième cohorte de la légion de Kalandor.

Après cette alliance, les mois passèrent presque sans incident (à part les habituels raids zabgards à la frontière et la mort mystérieuse de Helmutt qui fut remplacé par son père Günter, ancien tribun Sabarien et grand chef de guerre avant la fédération).

Cette période relativement tranquille permit au Patriarche Théodulfe de mettre en avant sa vision de la Dualité. Partout dans le pays, les hérétiques et les hommes de mal furent traqués et empalés tandis que les païens de Zabgards capturés subissaient les pires atrocités au nom des Deux. Une fois son pouvoir assis, Théodulfe créa un ordre de moines guerriers, « les Eclairés », afin de seconder ses collèges de « Parfait » (prêtres diffusant sa vision de la Dualité devant lutter contre toute forme de mal). A force de zèle et de discours enflammés, certaines rumeurs ont même commencé à courir à propos d'un schisme entre l'Eglise dualienne de Voda et l'Eglise dualienne sabarienne.

Afin de faire taire ces rumeurs et devant le cuisant échec du roi Bel II d'Edrulie lors de la première Dualiade, le patriarche Théodulfe a proposé au Pape d'être le guide pour la deuxième Dualiade visant à reprendre Arkyon. Sa sainteté le Pape Florius Ier a de plus fait un appel à tous les hommes de bonne foi afin qu'ils rejoignent les Eclairés.

Ainsi, des centaines de fanatiques se sont dirigés à Glaubensburg pour être guidés par les Eclairés jusque dans le Néméton. L'armée Sabarienne sous le commandement de Gunther Geier a aidé la Dualiade en assistant les Dualiés dans leur première bataille qui fut un succès, permettant à ces derniers de prendre pieds dans le Néméton.

Par contre, le général Geier a estimé qu'il n'était pas de son devoir d'abandonner les familles sous sa protection et il a fait remonter ses troupes au nord afin de contrer les incursions Zabgards de plus en plus massive...

Parallèlement à ça, la Matriarche Greta et le Patriarche Talatric commencent à se poser de sérieuses questions sur la survie de leur peuple. En effet, les Sabariens étaient déjà en difficulté à cause des guerres et de la famine et Théodulfe lance ses fanatiques contre le Néméton. Il est sûr qu'il va ainsi attirer les foudres de nombreux peuples contre la Sabarie toute entière et si le général Geier n'était pas aussi raisonnable, cette dernière n'aurait que peu de protection ; Ainsi, un second courant de pensée, plus souple et plus porté sur l'aide au prochain, voit le jour en Sabarie afin que tout le peuple sabarien ai une chance de survivre dans cette période si difficile.


© 2009-2017 - Tous droits réservés