Les religions

Dans le monde de Aube, chaque peuple a la plupart du temps sa religion propre. Il n'y a finalement que la religion de la Dualité qui rassemble plusieurs peuples et qui fera donc l'objet d'un chapitre ci-dessous.

Par contre, il n'y a pas dans notre monde de notion d'affrontement ou opposition systématique entre les religions et notamment pas une logique d'opposition Dualiens / Païens. Chaque religion a ses raisons d'exister et de s'éloigner des autres religions, que ce soit de la Dualité ou d'une autre religion païenne. Finalement, la seule opposition religieuse déclarée est celle qui sévit entre Zabgards et Sabariens et qui finalement a bien plus de raisons politiques que religieuses.

Ainsi, nous demandons de faire particulièrement attention à ne pas tomber dans les clichés anticléricaux ou rassemblement de tous les païens, quelle que soit leur religion et uniquement en opposition à la Dualité (qui a de nombreux points communs avec le christianisme et n'a donc pas forcément la quotte…) qui sont le lot quotidien du monde réel.

De plus, il y a un principe appliqué par la majorité des religions : celui de « je ne détiens pas la vérité absolue, les autres peuvent avoir raison ». Ainsi, contrairement à notre monde, les religions n'excluent pas systématiquement les autres religions rencontrées. Par contre, bien évidemment, leur solution est meilleure (mais pas unique) et les tentatives de conversions sont aussi importantes que dans le monde réel.

  1. La dualité

    Religions : symbole de la dualité
    Symbole de la dualité :

    L'eau de Jorie s'écoulant
    sur le monde pour l'apaiser

    Le feu de Galus s'élevant
    vers les cieux pour guider son peuple

    Alors le soleil disparut et le ciel fut plein de ténèbres. Et tous furent pris d'une grande crainte, car ni leurs oracles ni leurs devins ne les avaient avertis.

    Nuntius des Deux selon Sainte Flore

    Un jour, une éclipse que ni les scientifiques vodans ni les oracles n'avaient prévue, obscurcit le ciel pendant trois jours.

    Alors que le peuple paniquait, ne sachant vers quel dieu se tourner, un aradien du nom de Jold apparut dans la ville portuaire qui porte de nos jours son nom. Il passa parmi les gens apeurés et les rassura de sa voix apaisante avant de prendre la parole devant la foule qui s'était mise à le suivre.

    Jold prêcha la venue prochaine en ces terres des Deux, deux dieux ne formant qu'Un et qui protégeraient le peuple et la terre de la corruption de leur immense bonté et de leur foi retentissante. Jold parla durant une journée complète, la foule des auditeurs ne cessant de croître. Lorsqu'il termina son discours, il se leva et décida de partir en pèlerinage à l'Est afin de préparer la venue des Deux. De nombreuses personnes le suivirent.

    Jold se rendit alors au confluent du Paragoh et de la Sélune où une femme du nom de Rita était également apparue pendant l'éclipse et dont le prêche était semblable à celui de Jold. A la différence de Jold qui motiva les foules à le suivre dans son pèlerinage, Rita, elle, apaisait les maux des hommes en les « baptisant » dans le Paragoh.

    Très rapidement, une immense foule se rassembla à l'Est d'Arada, mettant un terme à l'expansion du culte vodan en dehors des frontières de la République. Jold et Rita avaient ainsi été les premiers à réussir à s'opposer à la volonté dévorante des Vodans qui préparaient déjà leur vengeance...

    1. L'apparition des Deux

      Jold et Rita avaient prédit la venue des Deux dans la région de Baothle et déjà de nombreuses personnes les attendaient, dirigeant leurs prières à leur attention.

      Mais les grands prêtres vodans ne voyaient pas cela du même œil et ils firent pression sur le Sénat pour que celui-ci envoie des assassins dans toute la région afin de tuer les nouveau-nés, empêchant ainsi l'apparition de ces fameux « Deux » qui les embêtaient tant.

      Et le Premier Miracle eu lieu !

      Alors que les assassins vodans se jetaient sur un petit village à l'Ouest de Baothle, se rapprochant de la cabane d'une sage-femme, une chaleur intense les arrêta. Un homme et une femme encapuchonnés se tinrent sur leur route, leur barrant le passage. Les vodans savaient que rien ne pouvait s'opposer à la République et ils chargèrent immédiatement. L'homme usa de son bâton de berger avec dextérité et neutralisa la moitié des assassins sans les blesser. L'autre moitié fondit sur la femme qui souleva sa capuche laissant apparaître un visage paisible et emplit de bonté. A la vue de cette femme, ils ne purent se résoudre à une quelconque violence et prirent la fuite immédiatement.

      Les habitants se jetèrent alors aux pieds des Deux pour les remercier et c'est ainsi que les prophéties de Jold et Rita s'accomplirent : les Deux étaient venus sur Terre pour sauver leur peuple.

    2. Le Saint Voyage et les miracles

      Suite à cet événement, les Deux se mirent immédiatement en marche afin de prêcher la bonne parole dans la région et de venir en aide aux pauvres. Très rapidement, un groupe de disciples se forma et se mit à les suivre dans ce qui sera appelé plus tard « le Saint Voyage ».

      Le premier d'entre ces disciples se nommait Bahomett et il rejoint les Deux dans sa ville natale de Baothle. Alors qu'il leur demandait humblement s'il pouvait les suivre, Jorie l'invita à pénétrer dans la source jaillissant au milieu du village tandis que Gallus prenait une lampe à huile qu'il déversa dans la fontaine autour de Bahomett avant d'y mettre le feu. Alors que tout le monde était apeuré, Bahomett se redressa dans la fontaine sans qu'aucune flamme ne semble l'atteindre. Les Deux prirent alors la parole :

      « Viens et suis-nous à jamais toi qui est notre premier disciple ! Par ce baptême, tu fais dorénavant partie de notre Eglise et tu suivras nos préceptes jusqu'à ta mort. Va et répand la bonté et l'espoir ! »

      Le Saint Voyage fut l'occasion de nombreux prêches et de nombreux miracles, tout ceci posant les bases de la religion :

      Jorie dit à leurs disciples : "Nous sommes les bons pasteurs. Les vrais bergers donnent leur vie pour leurs brebis. Le berger mercenaire, lui, n'est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse. Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui."

      Et Gallus continua : "Nous sommes les bons pasteurs; nous connaissons nos brebis, et nos brebis nous connaissent, et nous donnons nos vies pour nos brebis. Nous avons encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie: celles-là aussi, il faut que nous les conduisions. Elles écouteront nos voix : il y aura un seul troupeau et deux pasteurs."

      Nuntius des Deux selon Saint Géorg

      Voyant Jorie, le trésorier Palius tombe à ses pieds et la supplie instamment : "Ma petite fille est à toute extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive." Jorie partit avec lui, et la foule qui les suivait, Elle et Gallus, était si nombreuse qu'elle Les écrasait.

      Or, une femme, malade depuis douze ans et qui avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, ayant appris ce que l'on disait d'eux, vint par derrière dans la foule. Elle essayait avec grandes difficultés de toucher le vêtement de Gallus car les personnes étaient très serrées et il était dur de se frayer un chemin entre elles. La femme se disait : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l'instant où elle le toucha, elle ressentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal. Aussitôt Gallus se rendit compte qu'une force était sortie de Lui. Il se retourna dans la foule, et Il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? ». Alors la femme, craintive et tremblante sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à Ses Pieds et Lui dit toute la vérité. Mais Gallus reprit : « Ma fille, ta foi et ton courage t'ont sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

      Comme Jorie avait du mal à avancer dans cette foule si nombreuse, Gallus se mis en colère et s'adressa avec force aux hommes qui les pressaient : « Êtes-vous des ennemis de ce trésorier pour souhaiter du mal à sa fille ? Je vous commande de ne pas vouloir de mal à son prochain. Laissez-donc passer ma Sœur car elle pourra soulager le mal de cette jeune fille. ». Alors Il chassa la foule et celle-ci s'écarta pour Les laisser passer.

      Ils arrivent à la maison du trésorier. Jorie voit l'agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Elle entre et leur dit : "Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L'enfant n'est pas morte : elle dort. » Alors Gallus met tout le monde dehors et Jorie prend avec Elle le père et la mère de l'enfant. Puis Elle saisit la main de l'enfant, et lui dit : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ». Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher. Ils en furent complètement bouleversés.

      Nuntius des Deux selon Saint Alicien

      Les Deux prêchaient ainsi l'amour, la paix, le respect, le courage et le don de soi. Là où ils se rendaient, les malades étaient guéris, les aveugles voyaient, les muets chantaient, les désespérés reprenaient force.

      Jorie étaient douce, aimante et apaisante, Gallus savait parler et apaiser les esprits faibles. Les miracles qu'ils accomplissaient les rendaient de plus en plus célèbres dans l'Est d'Arada et dans le Néméton aux mains des Vodans, et même ailleurs !

      Et chaque jour, de plus en plus de monde venait les voir. Ce qui n'était pas du tout au goût des grands prêtres qui se sentaient lésés dans leurs fonctions de guides religieux, ni des autorités vodanes qui voyaient les Deux comme une forme de contestation vis-à-vis de la République. Ainsi, ceux des habitants du Néméton qui se disaient suivre leurs préceptes étaient pourchassés et exécutés sommairement !

      Et dans Leur grande bonté, les Deux passèrent la frontière et se rendirent dans le Néméton afin de venir en aide aux nécessiteux !

    3. La mise à mort

      Jorie et Gallus traversaient le Néméton avec leurs disciples afin de porter la bonne parole. Et pourtant on pouvait voir un voile d'ombre sur leur visage. Les Deux instruisirent alors leurs disciples en disant. «Nous sommes livrés aux mains des hommes ; ils Nous tueront et, trois jours après notre morts, Nous ressusciterons ». Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de Les interroger.

      Nuntius des Deux selon Sainte Flore

      Alors Gallus prit pain, fruit de la terre ayant pris forme au cœur du feu, le béni, le rompit, et le donna à leurs disciples en leur disant « Prenez et mangez en tous. Car ceci est notre chair livré pour vous. Puis Jorie prit l'eau bienfaitrice qui donne la vie, la béni et la donna à leurs disciples en leur disant : « Prenez, et buvez en tous; Car ceci est la source de l'alliance nouvelle et éternelle, versée pour vous en rémissions des péchés. »

      Nuntius des Deux selon Saint Géorg – Sacrement de l'Eripre

      Les Deux et leurs disciples se rendaient à Arkyon pour une grande fête Aradienne pendant laquelle on célébrait la Terre et la Moisson (à peine tolérée par les vodans). Après un repas en compagnie de leurs disciples (qui deviendra le sacrement de l'Eripre), Jorie et Gallus furent arrêté par les autorités vodanes. Après un bref semblant de procès, ils furent mis à mort pour trouble de l'ordre publique et incitation à l'anarchie.

      Ainsi, au sommet du Mont des Sources d'Arkyon, Gallus fut brûlé sur un bûcher et Jorie fut noyée dans le Paragoh.

      Trois jours plus tard, alors que les disciples se cachaient à leur campement dans la forêt, Jorie et Gallus leur sont apparus, l'une marchant sur le ruisseau voisin, l'autre issu de leur feu, ressuscités d'entre les morts. Après les avoir réconfortés, les disciples, renforcés dans leur foi, décidèrent de porter la parole ainsi que l'avaient fait les Deux. Ils prirent ainsi la route, réitérant le Saint Voyage à travers le monde.

    4. Les préceptes

      1. Les préceptes généraux

        La Dualité est une religion prêchant l'amour, la paix, le respect, le courage et le don de soi. Les Deux ont en effet toujours prôné qu'il fallait tout faire pour faciliter la vie des gens et venir en aide aux nécessiteux.

        Cette religion est donc grandement fondée sur la charité et sur la nécessité de tout faire pour venir en aide aux gens.

        Il existe néanmoins une variation entre le dogme masculin et le dogme féminin. La plupart des ouailles suivent les deux dogmes suivant les consignes de l'Eglise mais certains comme les Zlatvs se penchent plus vers un côté (féminin en l'occurrence).

        De plus, le clergé se doit d'être le représentant d'un de ces dogmes.

      2. Les préceptes masculins

        Le symbole masculin dualien est le feu et sa couleur est le rouge. Le dualien se doit de protéger sa famille avec courage tout en évitant de faire couler le sang. Tout dualien est également missionnaire et doit prêcher la bonne parole quelque soient les dangers.

        En résumé, le dualien se doit d'être courageux, juste et humble en toute chose.

      3. Les préceptes féminins

        Le symbole féminin dualien est l'eau et sa couleur est le bleu. La dualienne se doit de venir en aide aux nécessiteux, notamment en leur fournissant des soins. Elle est la charité et la bonté incarnée et représente l'abri dans lequel vient se réfugier le malheureux.

        En résumé, la dualienne se doit de venir en aide à quiconque en a besoin à n'importe quel prix.

      4. L'Excommunication

        L'Excommunication est la sentence ultime dans la religion de la Dualité. Il s'agit en fait de retirer à un homme ou une femme tous ses droits de Dualien jusqu'au fait même qu'il ai été baptisé.

        De plus, toute personne venant en aide à un excommunié se verra elle-même excommuniée ainsi que sa famille. En somme, un dirigeant qui se voit excommunié comme brièvement le roi Bel II en août 424 devrait affronter une multitude de soulèvements populaires à son encontre dans tout son pays.

        L'Excommunication peut être prononcée uniquement par le Pape ou la cardinale de Voda. Tout ecclésiaste peut néanmoins leur en référer et de plus haut viendra la demande (cardinal, évêque), plus elle sera traitée rapidement. Ce n'est pas un acte que le Pape ou la Cardinale de Voda prennent à la légère. En effet, s'ils en venaient à excommunier trop de personne, leur capacité à garder leurs ouailles dans la foi viendrait à être discutée et surtout, le peuple se retournerait contre eux !

    5. L'Eglise et ses représentants

      Religions : symbole de la dualité
      Signe de la Dualité :

      Les mains mêlées représentent
      l'union de Jorie et de Galus

      L'Eglise de la Dualité est extrêmement hiérarchisée afin de pouvoir gérer les transmissions d'informations ainsi que la transmission du savoir des Deux afin de distiller la Bonne Parole telle qu'Ils l'ont voulu.

      1. Les novices

        Tout dualien qui désire entrer dans les ordres débute en tant que novice et se rend dans un séminaire pour apprendre les détails du message des Deux, garantissant ainsi la transmission du savoir.

        Les novices, hommes ou femmes suivent également l'enseignement des premiers soins afin de venir en aide aux nécessiteux.

        En effet, une grande partie du noviciat consiste à de l'aide aux dépourvus, malades et autres rebuts de la société.

        Il existe deux séminaires, un à Zlatva et le plus grand à Voda. En effet, à part les Zlatvs, on ne sait si d'autres novices rejoignent le séminaire de Zlatva.

      2. Les prêtres et prêtresses

        A l'issu du noviciat, les novices sont ordonnés prêtre ou prêtresse et ils reçoivent la charge d'une paroisse.

        La notion de paroisse est extrêmement importante dans la Dualité. En effet, elle suppose que chaque prêtre apporte la Bonne Parole à un groupe d'individus. Il est ainsi chargé de leur bonheur et de leur bien-être au sein de l'Eglise.

        Les paroisses vont d'un quartier de Voda à un village aradien en passant par une mission de conversion en terres barbares.

        Il y a ainsi un très grand nombre de prêtres et prêtresses de la Dualité avec plus ou moins d'importance.

        Les prêtresses poursuivent leur enseignement dans l'art du soin tandis que les prêtres travaillent leur rhétorique dans l'optique de leur mission de conversion.

      3. Les évêques

        Si un prêtre ou une prêtresse montre de grandes facultés, il a de grandes chances de devenir évêque un jour.

        Les évêques sont des ecclésiastes chargés d'une région et de toutes les paroisses qu'il y a dedans ainsi que du clergé y officiant. Ils sont chargés de la coordination, du recrutement et ils sont garants de la Dualité dans leur région. Ils sont nommés par le Pape sur proposition d'un cardinal ou d'un autre évêque.

        Il existe actuellement 29 évêques dont 12 sont des cardinaux :

        • Un évêque par région de la République, soit 3 au total
        • Un évêque pour la ville de Voda
        • Un évêque pour les aumôniers de marine (privilège accordé à la Vodana Maris)
        • Un évêque par région de la province d'Arada à l'exception du Néméton et du Batéron, soit 7 au total
        • Un évêque par baronnie édrule, soit 5 au total
        • Un évêque par maison des mères Zlatv, soit 12 au total
        • Un évêque pour l'archipel alquide

        Les évêques ont un grand rôle au sein de leur région. En effet, ils font souvent parti des conseillers du dirigeant politique local et ils influent donc également sur la politique du coin.

        Les évêques se doivent d'apprendre à avoir le recul nécessaire à leur tâche ô combien importante de coordination et l'Eglise préconise de l'apprendre par de longues heures de prières solitaires.

      4. Les cardinaux

        Les cardinaux sont des évêques triés sur le volet afin de faire partie du collège d'élection du Pape. A la mort de ce dernier, ces 12 cardinaux se réunissent pour choisir parmi eux le prochain Pape ou la prochaine Papesse de la Dualité. Ils ne sortent pas de la salle du collège tant qu'ils ne sont pas unanimes.

        Cette tâche essentielle à l'Eglise et hautement symbolique fait des cardinaux les garants du dogme dualien. Ils sont ainsi considérés comme des sages parmi les leurs.

        Ce statut leur permet notamment de voter lors du vote consulaire de la République Vodane.

        Les 12 cardinaux sont :

        • La Cardinale de Voda : une femme quand le pape est un homme et vis-versa. Il s'agit du second du Pape dans l'Eglise, pouvant le remplacer au cas où le besoin s'en ferait sentir.
        • Tous les évêques vodans sont également des cardinaux (les 3 des régions + l'évêque de la Vodana Maris), soit 4 au total
        • Les 3 évêques aradiens des villes de Sainte Flore, Tranèce et Oxanne
        • La Cardinale de Zlatva : elle dirige les maisons des mères Zlatvs suivant les préceptes zlatvs adaptés à la Dualité tel que l'a voulu Jorie lors de son apparition (cf doc Zlatv).
        • Le cardinal de Bellures Tyros, premier édrule converti par le pape Florius Ier en personne lors du siège de Voda
        • Le cardinal de Sabarie, représentant des 3 patriarches auprès de l'Eglise

        Investit de leur mission divine, les cardinaux ont réussit à pousser leur art au maximum grâce à leur foi. Les cardinales sont ainsi de grandes guérisseuses et les cardinaux sont de grands orateurs.

        Les évêques se doivent d'apprendre à avoir le recul nécessaire à leur tâche ô combien importante de coordination et l'Eglise préconise de l'apprendre par de longues heures de prières solitaires.

      5. Le Pape ou la Papesse

        Le Pape est donc élu à vie par le collège des cardinaux parmi eux.

        Il est le chef de l'Eglise dualienne et le représentant de Jorie ou Gallus sur terre (en fonction de si c'est un homme ou une femme, le/la cardinal(e) de Voda étant le représentant de l'autre dieu).

        Le Pape a à sa disposition de nombreux services lui permettant de gérer l'Eglise comme un chef d'état gère son pays. Ainsi, il a à son service aussi bien des agents de renseignement que des comptables ou encore des enseignants.

        Sa charge, son influence, ses compétences et ses services font du Pape une des premières personnes d'importance sur la scène politique internationale. La République Vodane lui a ainsi accordé le droit de vote au vote consulaire. Il peut également assister aux réunions de Sénat et prendre la parole même s'il ne peut y voter.

        On raconte parfois que le Pape serait capable d'en appeler aux Deux une fois dans sa vie afin de ressusciter un homme d'entre les morts !


© 2009-2017 - Tous droits réservés